Le logo de la Grande plée Bleue

Le logo de la SGpB est illustré par deux orchidées remarquables qui se trouvent dans la tourbière: laréthuse bulbeuse (Arethusa bulbosa) et la listère australe (Listera australis).  Ces deux plantes minuscules, délicates et surtout rares, représentent bien la Grande plée Bleue.

La listère australe fait partie des plantes menacées au Québec, le plus haut statut de protection dans la province. Le mémoire de Lise Boudreau de 2004 (http://theses.ulaval.ca/archimede/fichiers/22123/22123.html) porte sur cette espèce et décrit son habitat (bordures forestières semi-ouvertes minérotrophes des tourbières ombrotrophes et minérotrophes pauvres, tapis de sphaigne continu).

La listère australe est une minuscule fleur ayant deux feuilles à la base de sa tige. Elle possède trois pétales de couleur rougeâtre dont un, le labelle est beaucoup plus  développé que les autres. Ce  qui distingue la Listéria australis, c’est sa rareté au Québec. (Réf : MDDELCC, 2010).

L’aréthuse bulbeuse n’est plus sur la liste des espèces susceptibles d’être désignées menacées ou vulnérable depuis 2013. Elle reste cependant une espèce magnifique et rarement aperçue, surtout parce que sa floraison printanière ne dure que très peu de temps. L’Arethusa bulbosa est d’un rose délicatement tacheté, les pétales et le labelle, ce pétale qui a pour but d’attirer les insectes, sont plus volumineux et d’autant plus beaux.

Marie Victorin dans sa flore, mentionne que Linné l’a nommée en l’honneur de la nymphe fluviale Aréthuse de la mythologie grecque. Son pollinisateur le plus probable est le bourdon (car suffisamment gros), qui est mondialement en déclin.

Dans les tourbières, l’aréthuse bulbeuse préfère les endroits les plus riches des bogs et surtout les fens fauvres; on la retrouve sous les Éricacées à port bas, sur les petits monticules moussus à la base des thuyas, des mélèzes et des épinettes noires. Le mémoire de Chantale Moison sur la situation de cette plante au Québec décrit mieux son habitat et ses particularités.